Connect with us

Interview

Biwaï la pépite de Grenoble

Après un premier opus efficace, Biwaï est retour avec son nouveau projet « Music » pour cette occasion il a répondu à nos questions.



⁃Pour commencer es-tu content des retours que tu as eu sur ton premier projet « Remontada » ?

Ouais je suis super content j’ai eu de bon retours que ce soit musicalement ou commercialement ça à bien marché, y’a beaucoup de gens qui ont pu écouter le projet et tout, donc ça fait plaisir.

Music est ton deuxième projet pourquoi avoir nommé ton deuxième projet ainsi ?

C’est simple l’album il s’appelle Music parce que c’est ce qu’on a fait, avec mon équipe on ne s’est pas contenté de faire un album « rap » ou « pop » d’un style particulier on a voulu tester différentes choses donc on l’a appelé « Music »


⁃Tu es dans le rap depuis combien de temps et quelles sont tes inspirations !

Je suis dans le rap depuis que j’ai 15 ans, j’ai commencé avec un groupe à Orléans qui s’appelait « trop de haine »

Mes inspirations c’est un peu de tout, mon père me faisait écouter des musiques plus urbaines du rap américain etc et ma mère plus de la variété des musiques qui passaient à la télé etc. Mes deux parents sont d’origine maghrébine donc forcément influencé par des musiques de là où je viens donc un peu de tout.

⁃Dans quel état d’esprit tu étais pour l’enregistrement de ce projet ? Tu voulais emmener ton public dans quelle direction

J’étais dans une bonne ambiance c’était mon deuxième projet après les bons retours que j’avais eus pour « Remontada » j’avais envie de tester de nouveaux trucs, je ne me suis pas trop mis la pression et on a essayé de faire comme on sait faire.

Après dans quelle direction, je voulais que les gens qui m’écoute ils sache que je suis capable de faire un peu tous les styles de musique.

⁃Tu as mis combien de temps à préparer ce projet ?

C’est un projet qu’on a préparé sur le long terme, mais tout ce qui est enregistrement etc, on l’a fait rapidement en gros on a envie de faire ce projet et tout s’est fait cet hiver tranquille, le temps que les feat se fassent, qu’on trouve les bonnes intrus et qu’on choisisse les sons, ça nous a prit tout l’hiver.

⁃T’es un artiste de Grenoble, mais on te sent très lié musicalement au rap du sud même dans tes relation tu as beaucoup collaboré avec des artistes Marseillais et des environs comment t’explique cela ?

L’ambiance musicale me correspond plus après j’aime bien la scène musicale parisienne ça tue, que ça soit à Marseille ou à Paris en vérité, après Grenoble c’est plus proche dans la manière d’être, le quotidien de Marseille que de Paris ça c’est sur.

Les artistes marseillais ça va de soi parce que ya des points communs ya des connaissances des envies de partager la musique.


⁃C’est important pour toi de représenter Grenoble dans le milieu du rap ou pas spécialement, car tu as aussi vécu à Orléans

Ouais c’est important pour moi de représenter Grenoble, je l’ai toujours fait, à l’époque quand j’ai été a skyrock j’habitais sur Orleans, mais pourtant dans mon freestyle j’ai cité Grenoble après ce n’est pas que je n’aime pas une des 2 villes c’est que je me sens plus à la maison à Grenoble je suis né là, j’ai grandi là, Orléans c’est le 2ème foyer. J’ai beaucoup d’amis là-bas ça m’a permis d’évoluer etc mais je ne me suis jamais vraiment senti à la maison plus qu’à Grenoble. Donc ouais je suis un artiste grenoblois, sur la pièce d’identité c’est Grenoble et dans le cœur c’est Grenoble mais gros Big Up a Orléans.

⁃Comment tu as choisi tes featuring ? Et comment s’est passé la collaboration avec Matt Houston ?

Le choix des featuring y s’est fait par affinité, sur code 120 c’est principalement des artistes avec lesquels j’ai déjà collaboré, Hooss c’est quelqu’un avec qui je parlais déjà sur les réseaux et ça faisait un moment on voulait faire un truc donc c’est de la pure affinité et Matt Houston c’est un choix on voulait ramener une légende de la musique, quelqu’un qui a marqué de son style la musique et Matt Houston correspondait bien, il a accepté la demande, on lui est très reconnaissant mon équipe et moi.

On a enregistré le morceau sur Paris et le gars franchement trop cool, un gars en or, tout s’est bien passé et ça à donner « mauvais garçon » très gros morceaux dans un style que je n’avais jamais expérimenté auparavant.

⁃Comment s’est passé l’enregistrement du morceau « code 120 » réunir autant de monde sur un morceau et en plus réaliser le clip ça demande une grosse organisation ?

Pour ce morceau chaque artiste est venu sur Grenoble ,chacun a poser son couplet, c’est des gens avec qui j’ai déjà collaboré donc ils connaissaient bien la maison. Pour ceux qui n’ont pas pu être la pour les enregistrements on s’est direct capté dans le clip ,c’est des gens avec qui j’ai déjà parlé, on se connait donc ça s’est fait comme ça et ça donne un très très gros morceau


⁃Le morceau Italy ma particulièrement marqué y’a une histoire derrière ce morceau ?

Y’a pas forcement d’histoire en vérité, mais c’est l’histoire de tous les gens qui viennent de la d’où je viens, c’est nos influences c’est tout, « Italy » c’est le morceau qui musicalement me ressemble le plus, dans lequel je me sens le plus à l’aise, c’était pour marquer le coup et bien spécifier que Grenoble ça a beaucoup d’influence, Marseille, Lyon, Italy c’est chaud ma gueule.

⁃À travers le morceau et également le clip du morceau « 2 Grammes 4 » tu fais passer un message de sensibilisation important c’était quelque chose d’important pour toi ?

Ouais « 2 Grammes 4 » c’est un clip que j’ai bien aimé faire parce que j’ai toujours fait de la musique pour divertir les gens, les ambiances ou pour faire cogiter c’était des musiques qui concernaient mes humeurs, mais je trouvais ça important de faire passer un message pour une fois étant donné que notre audience en 1an et demi elle a un peu augmentée. C’était important de pas que faire la fête, pas qu’être qu’au quartier c’était bien de passer un message aussi en tout cas pour moi c’était très important.

⁃Tu as un objectif en termes de chiffre pour ce projet ? Car tu ne comptes plus les millions de vue transformer ça avec un bon score pourrait te permettre de passer un palier

Franchement ça serait mentir de dire que j’ai pas d’attente, j’ai de bonne attente, j’espère que les gens vont apprécier le projet déjà principalement, pour ce qui est des chiffres de ventes si il pouvait tourner comme la mixtape « Remontada » ou un peu plus ça serait une petite victoire pour nous, ça voudrait dire que le truc il prend de l’ampleur que le projet prend de l’ampleur et que voilà on avance, mais voilà je serais pas déçu si ça fonctionne pas ou quoi au contraire je reviendrai 2x plus fort.

⁃Tu te vois faire une longue carrière dans le rap où tu prends ce que tu as à prendre et d’ici quelques années tu passeras à autre chose

Longue carrière ou petite carrière c’est difficile à dire sur le tas parce que quand t’as rien ta envie de tous avoir et quand t’a tout t’a envie d’arrêter. Je sais pas si je serait de ceux qui ont envie d’arrêter vite, mais en tous cas j’aimerais bien arrêter quand je suis bien ouais et je saurais jauger quand est-ce que ça fait trop ou pas assez je saurais me jauger, c’est sûr que je serais pas là a faire des clips si j’avais pas la motiv et si je sentais pas l’envie d’évoluer, le jour où j’aurai pu d’inspi, plus de truc a dire, plus l’envie simplement bah j’arrêterai de moi-même.

Biwaï

⁃Ton morceau préféré issu de ton projet ?

Mon morceau préféré c’est « Fury » dans l’écriture, parce que c’est un morceau que j’ai écris très très vite, mais avec le cœur, je l’ai écrit le jour de l’attentant de Tchurchill en nouvel Zélande, je ne sais pas je m’étais mal réveillé, je m’étais levé du pied gauche en plus j’avais vu ça à la télé et j’avais écrit ce morceau dans la foulée donc voilà je l’aime bien et sinon après j’aime bien le feat avec Matt Houston, « Champ » j’aime bien « Italy » j’aime tout mes sons.

⁃Qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour ce projet ?

Souhaitez moi que le projet il nique tout, que ça pete, que les gens apprécient le projet et qu’on revienne encore plus fort.

« Music » est maintenant disponible partout !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Focus sur les “Deux Frères” qui ont conquis le rap !

Dossiers

100 Blaze, l’étoile montante du 13

Actualités

Sayonara – MMZ

Album

ISK compte sur ses « Vrais Frères »

Actualités

Newsletter Signup

Copyright © 2019 PURE

Connect
Newsletter Signup